Rester connecté avec nous !

Chaudière : Définition, types, fonctionnements et rendements

Chaudière, Définition, type, fonctionnement et rendements

Produits

Chaudière : Définition, types, fonctionnements et rendements

Chaudière : Définition, types, fonctionnements et rendements

Qu’est-ce qu’une chaudière, quel est son fonctionnement, quels sont les différents types de ces générateurs de chaleur et quel est leur rendement ? Dans cet article nous vous proposons de faire le point sur ces dispositifs de chauffage qui font le quotidien des français et qui pour certaines bénéficient de crédit d’impôts non-négligeable dans le cadre de travaux pour effectuer des économies d’énergie.

Chaudière : définition

Une chaudière est un « générateurs de chaleur ». Il s’agit en effet d’un appareil ou d’une installation qui permet de transférer – en continu – de l’énergie thermique à un fluide caloporteur (porteur de chaleur). Ainsi, tout dispositif produisant de l’eau chaude, de la vapeur d’eau, ou de l’eau surchauffée est considéré comme une chaudière.

Les appareils qui modifient la température d’un fluide thermique (grâce à la combustion) sont également considérés comme étant des chaudières. 

 

Comment fonctionne une chaudière ?

Pour chauffer le fluide caloporteur, la chaudière est équipée d’un corps de chauffe (qui récupère la chaleur produite par un brûleur) et d’un circuit d’eau intégré.

Un brûleur est un combustible (gaz, fioul, bois, granules…) qui en se consommant, libère une forte source de chaleur, on parle alors de « rendement de combustion ». Dans le cas des chaudières électriques, il n’est plus question de « combustible » mais de « source d’énergie », convertie en chaleur.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a plusieurs types de chaudières sur le marché français, comment donc les distinguer ?

 

Quels sont les différents types de Chaudière ?

La classification des chaudières se fait sur la base de 8 critères :

  • La gamme de puissance: supérieure ou inférieure à 70KW,
  • Le système d’installation: sol ou mural,
  • L’utilisation: domestique, collective, industrielle, centrale,
  • Le type de fluide caloporteur: eau, vapeur, fluide, sels,
  • La construction: à tubes de fumées ou à tubes d’eau,
  • Le type de circulation: naturelle, assistée, forcée,
  • L’architecture: chaudière à deux passes, chaudière tour,…,
  • La source de chaleur: combustion, récupération, électrique.

La source de chaleur est la classification la plus souvent utilisée quand il est question d’orienter le choix de ses clients (particuliers, collectivités ou encore industriels). Cette classification nous permet de distinguer 3 types de chaudières.

Chaudières par combustion :

Il est possible de distinguer deux types de chaudières à combustion :

  • les chaudières à combustion liquides ou gazeux : gaz naturel, gaz de pétrole liquéfié, fioul domestique, fioul lourd.
  • les chaudières à combustion solides : à grilles, à lit fluidisés, à charbon pulvérisé.

Chaudières par récupération :

Ce sont généralement des chaudières industrielles sophistiquées. Elles fonctionnent en récupérant la chaleur d’un circuit primaire générateur d’une forte source de chaleur.

La source doit être assez forte pour être conduite vers un circuit secondaire.

Chaudières électriques :

Les chaudières électriques sont des systèmes adaptés tant aux besoins industriels qu’aux besoins domestiques. Il est possible de distinguer 3 principes de chauffe électriques :

  • Chaudière électriques à résistances,
  • Chaudière électriques à effet joule,
  • Chaudière électriques ioniques.

 

Comment calculer le rendement d’une chaudière ?

Le rendement global d’une installation de chauffage central est le « rapport entre les besoins réels en chauffage et la consommation annuelle ». Cette équation reflète les pertes de chauffage.

Il existe trois formes de pertes :

  • Les pertes par les fumées : taux de combustion non transmise à l’eau,
  • Les pertes par le rayonnement : taux de chaleur perdue vers la chaufferie,
  • Les pertes à l’arrêt : taux de chaleur perdue au travers des parois.

Ce sont donc ces différentes pertes, qui permettent aux professionnels de calculer le rendement des chaudières. Ainsi, bien que la chaudière électrique soit le moyen de chauffage le plus couteux (2598 euros/an, soit 0,1299€/ kWhe), son rendement est proche de 100%.

Vos clients doivent être conscients que plus leur chaudière sera ancienne et surdimensionnée, et plus les pertes seront considérables.

Cependant, il serait judicieux d’orienter vos clients vers les chaudières à gaz à condensation, bien dimensionnée. En effet, ce type de chaudière représente le meilleur compromis pour vos clients qui visent à chauffer durablement et économiquement leur maison.

Luc

Technico-Commercial au sein des équipes cedeo.fr, je vous conseille dans le choix de vos produits et sur les nouvelles tendances du marché.

Derniers articles de Produits

Haut